Créer son entreprise tout seul

Cela vous est déjà arrivé de penser à créer votre propre entreprise en solo? Y êtes-vous parvenu? Il faut admettre que cela n’est pas toujours facile et que même passer à l’action s’avère complexe. Voici quelques informations et formes juridiques à connaître en tant que porteur de projet.

Les avantages, inconvénients pour une entreprise individuelle

Le fait de créer votre entreprise tout seul comporte des avantages notables:

  • pas de compromis à faire qui pourraient retarder l’avancement des choses. Personne ne vient en effet contredire vos idées vu que vous êtes le seul maître à bord. Raison pour laquelle bon nombre de personnes se sont lancées dans la création d’une entreprise individuelle.
  • en tant qu’unique actionnaire, vous êtes le seul à profiter des bénéfices que vous réalisez.

Par contre, agir tout seul pourrait aussi vous jouer des tours surtout au début:

puisque vous n’avez personne avec qui échanger des idées.

  • vous disposez d’un capital plus petit que si vous étiez deux ou trois personnes à unir leur force pour agir.
  • vous êtes la seule personne à injecter des apports dans la société.

Les formes juridiques possibles

Cinq options se présentent pour la forme juridique de votre entreprise unipersonnelle.

Les formats peuvent toutefois varier d’un pays à l’autre.

  • Le statut d’auto-entreprise qui ne vous demande pas trop de paperasse. En outre, votre chiffre d’affaires risque d’être faible en choisissant cette option.
  • Le statut d’entreprise individuelle mêle le patrimoine personnel à celui de l’entreprise.
  • Le statut EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée) est une forme améliorée de l’entreprise individuelle. Ainsi, la différence réside dans le fait que le patrimoine personnel sera séparé du patrimoine professionnel.
  • Avec le statut EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), vous aurez la possibilité de changer l’entreprise en SARL (Société à responsabilité limitée) si vous le voulez tout en adhérant d’autres actionnaires.
  • La SASU (Société unipersonnelle à action simplifiée) vous permettra aussi d’accueillir d’autres actionnaires. Notons que la SASU peut être modifiée en SAS.